accueil

Région de la Puszta

 

 


Nous repartons vers la puszta et Hortobagy.

La puszta (qui veut dire désert ... aride)
est le pays plat des grandes étendues et des lacs
mais surtout la puszta est le pays des chevaux et des cavaliers.

Après un déjeuner léger à Tiszafüred nous arrivons à Hortobagy.

Nous sacrifions au :
« tour en calèche d’où l’on découvre les merveilles de la plaine »

Nous ne sommes pas totalement déçu malgré le côté
très « touristique » de la ballade.

Confortablement installés dans un chariot attelé de deux magnifiques
chevaux nous nous promenons dans la vaste plaine pour
découvrir tour à tour les bœufs à cornes en forme de lyre
les moutons à cornes torsadées les buffles d’Égypte !

Et bien sûr les bergers cavaliers qui accompagnent leurs troupeaux.

Petit spectacle des cavaliers en costume
local, on fait monter les dadames sur des selles
sans sangles et nous rentrons admirer dans les
écuries quelques étalon Hongrois (chevaux bien sûr !)

 

 

Après cette escapade dans la puszta nous prenons la route pour Debrecen car pour passer la nuit à Hortobagy
c’est ou la belle étoile ou le ***** étoiles !

L’hôtel Fönix nous tend les bras. Petit hôtel gentil. Nous avons par contre beaucoup de mal a trouver un restaurant et nous nous résignons pour un « chinois ». Nous ne serons pas déçus.

 

18 juillet


Tout se passe bien sauf qu’à l’hôtel Fönix il ne se servent pas de lait pour le breakfast !!!

Il faut dire que les petits déjeuners tant en Autriche qu’en Hongrie sont la plus part du temps composés d’une confortable assiette de charcuterie et de café. Les petits berlingots de crème ne peuvent pas remplacer le lait qu’Abi réclame.

Et une fois de plus nous remettons sur le tapis : « les voyages forment la Jeunesse ».


Nous partons pour Kecskemét.

En route nous faisons une halte à Karcag
et là, grosse surprise.
Un dépliant nous révèle, en toute confidentialité,
la présence d’une ferme équestre.

Nous avons le plus grand mal à la trouver.
Enfin un petit chemin de terre
nous mène
devant un portail d’où nous découvrons la ferme.

Conciliabules, usage des mains etc… et je me fais comprendre.
(ici personne ne parle autre chose que le Hongrois !)

Tout le monde cesse de travailler pour venir voir
ces zozos qui veulent monter à cheval.

Le régisseur est adorable et fait préparer « Baba »
une jument dans les 7 à 8 ans.

Il propose à Abi de monter un poney Mongol mais
refus net et définitif de l’intéressée.

Avant de laisser Audrey dans les grands espaces « ils »
la regardent évoluer dans une carrière et puis le régisseur se dirige
vers une barrière, l’ouvre et fais à Audrey un grand signe
de la main l’invitant à partir …

Baba est une fusée et Audrey se régale. Après une visite complète de la ferme nous partons vers Kecskemét.

 

Abi et le petit cheval mongol
Baba à la toilette

 

Il pleut. Nous nous installons à l’hôtel Taliszman et finissons par dîner chez un faux grec d’un faux repas grec !

 

19 juillet

 

Il ne fait pas beau et nous partons. Désormais nous sommes sur le retour.

Sur notre route, Bugac Puszta. Centre de loisirs équestre situé dans une immense propriété.

Nous adhérons pour un « tour » complet.

Tout d’abord, apéritif et "goulash soup" puis promenade
en calèche, jusqu’au site du
spectacle.

Visite du musée du berger et des écuries
très riches en étalons anglos et chevaux Hongrois.

Le spectacle est plus « réel » qu’Hortobagy
et les cavaliers beaucoup plus téméraires.

Nous nous régalons et Abi a le droit de chevaucher l’étalon gris !

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour et déjeuner dans le centre.

Malgré la pluie au début nous sommes ravis de la prestation
pour 9000 forints tout compris (moins de 40 €).

 


Heureux, nous partons vers Pesc notre dernière étape Hongroise.
A l’hôtel Diana une grande blonde aux beaux yeux bleus parle turc …

 

20 juillet

 


Le matin nous partons pour visiter Pesc.

Aujourd’hui dimanche la ville est à nous ou presque.

Je n’ai plus de pellicules et me voilà contraint
d’acheter un Agfa papier, tant pis !

La basilique Szent Peter (St Pierre) avec ses quatre tours
est occupée par lesfidèles.

Nous la visiterons plus tard.

 

Entre temps avec un billet à accès multiples nous visitons
la nécropole paléo-chretienne qui date du IVème siècle.

Pas très spectaculaire mais émouvant quand même.

Restes d’ossements dans les tombes à ciel ouvert,
mosaïques, fresques témoignent.

La messe est finie et nous retournons vers la basilique.

Enorme église sans charme mais imposante.

Nous y rencontrons une jeune fille avec sa guitare qui souhaite nous aider.
Nous discutons un peu.
Elle étudie la langue française. Elle est
très fière de parler avec nous.

 

C’est sous le regard quelque peu goguenard d’un bronze de Franz Liszt
qui regarde la place depuis son balcon
que nous quittons
Pecs et la Hongrie. Direction la Croatie et la Slovenie.

 

 

accueil